13 | TECHNIQUE DE JOINTOYAGE

13 | TECHNIQUE DE JOINTOYAGE

1/2/3.

Couper le bec du sachet de jointoyage fourni avec le mortier de façon à pratiquer un trou d’environ 1,5/2 cm. 

4.

N’APPLIQUEZ PAS PLUS DE JOINT QUE CE QUE VOUS ÊTES EN MESURE DE TRAVAILLER À CHAQUE FOIS.  Le mortier doit avoir une consistance souple et friable, ni trop humide ni trop sèche.

5.

LE SACHET DE JOINTOYAGE REMPLI DE MORTIER, doit reposer sur une main alors que l’autre tord la partie postérieure du sac de façon à créer une pression qui pousse le matériau hors du bec.

6.

LE BEC DOIT ÊTRE INTRODUIT DANS LA PROFONDEUR DU JOINT, incliné latéralement de 45° par rapport à la direction de jointoyage. Pendant l’injection du matériau, se déplacer à une vitesse permettant de déposer la quantité de joint souhaitée dans l’interstice. 

NE JAMAIS TRAVAILLER LE MORTIER QUAND IL EST ENCORE MOU.  Ne pas se servir de spatules, pinceaux, balais ou éponges MOUILLÉS. 

Éviter absolument de lisser les joints avec des pinceaux ou des éponges mouillées comme le font généralement les tailleurs de pierre de certaines régions.  Cette opération a pour effet de déposer sur les pierres un voile fin de chaux qui a l’aspect d’une patine blanchâtre, invisible quand la surface est mouillée mais inesthétique quand elle sèche.

7/8.

EFFECTUER DES ESSAIS DE CONSISTANCE AU TOUCHER pour évaluer le moment exact pour travailler le joint. Quand on ne perçoit plus la présence d’eau en surface (doigts secs), le moment est venu pour commencer à travailler le joint et l’enfoncer. 

9.

ENFONCER LA PÂTE DANS LE JOINT en retirant l’excédent avec une baguette en bois et en la travaillant selon le goût et le besoin. La spatule et la truelle peuvent être employés pour travailler le mortier de façon particulière, pour recréer des joints usés par le temps ou pour la finition d’ouvrages écaillés  (voir chapitre 14). 

10.

EFFECTUER LE NETTOYAGE GÉNÉRAL avec une brosse de paille ou un balai souple parfaitement sec ; respecter les temps de durcissement du mortier en fonction de la technique de finition choisie (ne jamais effectuer le nettoyage juste après avoir travaillé le matériau, attendre toujours un temps de séchage supplémentaire)

 

Attention! La couleur du mortier est sensible aux facteurs suivants: type de mise en œuvre, température, mise en œuvre ayant des degrés de séchage différents, pluie ou gel dans les 48 heures suivantes. Des changements de couleur peuvent se manifester, ainsi que l’apparition d’auréoles et de taches. (voir photo)

Éviter de nettoyer les coulées encore fraîches sur la pierre ; ne les enlever qu’après un premier séchage. Retirer les grumeaux de joint en excès avec une baguette en bois, puis nettoyer l’auréole restante avec une éponge mouillée en évitant de passer là où cela n’est pas nécessaire.