11 | LES RÈGLES

11 | LES RÈGLES

POSE HORIZONTALE

Dans la maçonnerie portante, les pierres sont toujours disposées horizontalement suivant la veine.  Elles doivent s’emboîter parfaitement, sans former de joints verticaux. La pose en rangées horizontales est naturelle, comme c’est le cas dans le montage naturel d’un mur au fur et à mesure des journèes de travail. (dans les photos, on compare la pose d’un même modèle de pierre reconstruite Geopietra®)

NON : Aucune des règles esthétiques nécessaires pour une réalisation crédible n’a été respectée, ni pour ce qui est de l’horizontalité des assises et de l’emboîtement des pièces, ni au niveau du jointoyage.  La tridimensionnalité du revêtement est annulée et on voit clairement le caractère purement décoratif des pièces, qui sont disposées en « mosaïque ». 

OUI : murogeopietra est réalisé dans le respect minutieux de toutes les règles de base ; il est alors difficile de deviner que sa fonction est purement esthétique et non portante. 

ARCS et PILIERS

La charge des forces d’un ouvrage de maçonnerie portante près d’une ouverture est distribuée de façon transversale grâce à un arc (ou bien, dans les petites ouvertures, à travers la pose de quelques pierres en position verticale). (le matériau sur la première photo n’est pas Geopietra®).

NON : Bien que suivant la forme de l’arc du mur sous-jacent, les pierres sont disposées les unes à côtés des autres sans aucun effet ni d’emboîtement, ni de soutien (remarquer la formation du signe + du joint). De plus, le modèle de pierre choisi et la section des piliers ne sont pas proportionnés entre eux, et la couleur n’apparaît pas naturelle dans le mélange.  La pose n’est pas crédible. 

OUI : La disposition verticale configurant un arc portant, rend notre revêtement absolument réaliste. 

POUTRAGE de VASTES OUVERTURES HORIZONTALES

Dans le cas de grandes ouvertures horizontales, et pour se substituer à une arcade, la charge des forces d’un ouvrage de maçonnerie portant devra être distribuée sur une poutre ou un soutien le long de toute l’ouverture.

NON : Le revêtement de vastes ouvertures d’un seul tenant (un problème toujours plus actuel et réel dans le bâtiment moderne) n’est PAS convaincant. La pose irrégulière et chaotique donne une idée imprécise de la maçonnerie portante.  Il manque des supports appropriés au niveau du sol et des poutres proportionnées au poids, même s’il est seulement hypothétique, de la construction en pierre. 

OUI : La simple introduction d’une poutre décorative répond, du point de vue visuel, au besoin de soutenir le mur surmontant l’ouverture et confère une pleine crédibilité à l’ouvrage. 

BALCONS

Les balcons recouverts de pierre ne sont pas crédibles sans une structure portante partant du sol qui en soutienne hypothétiquement le poids.  Le respect des règles de construction impose donc de réaliser seulement des solutions architecturales dans lesquelles l’emploi de la pierre est plausible. 

NON : Si l’intention reste de faire une utilisation crédible de la pierre reconstruite, le choix de parer un balcon en saillie sans un soutien au sol n’est pas efficace.  Dans la même optique, l’utilisation de pièces d’angle dans la partie inférieure est incorrecte et contre-productive selon le critère de la crédibilité. 

OUI : La réalisation d’un balcon revêtu d’un parement en pierre reconstruite prévoit des piliers de soutien au sol et une poutre proportionnels à une hypothétique construction en pierre naturelle. 

ANGLES ET ÉPAISSEUR

L’architecture moderne choisit la pierre naturelle aux côtés d’autres matériaux du bâtiment pour des réalisations qui soulignent surtout la valeur formelle de la surface.

NON : La photo montre une erreur dans la finition de l’angle de la maison ; une négligence comme celle-ci dans les détails de finition compromet très vite la crédibilité d’un ouvrage, même soigné et posé correctement.  Pour conférer un aspect tridimensionnel au revêtement, ne jamais interrompre le travail sur l’angle, mais continuer sur le mur suivant pendant au moins 25/40 cm en utilisant les pièces d’angles prévues à cet effet. 

OUI : L’utilisation des éléments d’angles dans les détails structuraux confère au revêtement Geopietra® une valeur convaincante de tridimensionnalité et le rend parfaitement crédible.

REVÊTEMENTS PARTIELS

Dans la restauration de maisons anciennes en pierre, des portions de mur intéressantes à conserver seront laissées visibles, et par conséquent apparaîtront encastrées dans le nouvel enduit. 

NON : Le revêtement partiel du mur n’a PAS été fini dans les règles de l’art pour être convaincant. Seul le caractere decoratif des pierres est souligné. La pose ne doit en aucun cas révéler la faible épaisseur de la pierre reconstruite ; ce n’est qu’ainsi qu’on obtiendra un bon niveau de crédibilité et de tridimensionnalité.

OUI : Dans la pose partielle du revêtement Geopietra®, l’épaisseur du mur non recouvert a été augmentée par l’application d’un isolant. Vice versa, il est possible de créer un renfoncement dans la maçonnerie pour poser le revêtement.  Ces deux systèmes confèrent au revêtement une tridimensionnalité visuelle.

11.1 | PORTES ET FENÊTRES ASTUCES DE POSE SUR ISOLATION THERMIQUE

1. contour de fenêtre avec tableaux ragréé et coloré

Pour les finitions à l’enduit des tableaux de portes et de fenêtres, il est nécessaire d’appliquer un cadre d’environ 6 cm d’épaisseur pour cacher l’épaisseur de la pierre. Pour réaliser ce cadre, utiliser des découpes de matériau isolant collées sur l’isolation thermique à l’aide d’une colle spécifique, ragréer et noyer le treillis d’armature. Recouvrir le cadre d’enduit d’une finition colorée.

*L’épaisseur du tableau doit être calculée en fonction de l’épaisseur du modèle de pierre ou de brique Geopietra choisi.

A. Panneau isolant

B. Panneau incombustible pour la protection contre le feu

C. Tableau en matériau isolant ragréé et armé

D. Mousse polyuréthane

E. Bande de garniture

F. Ragréage armé avec trillis et finition ultérieure

G. Profilé d'angle

H. Profilé avec gouttière

2. tableau de fenêtre avec pierres encastrées à ras

Pour obtenir des tableaux ragréés au ras de la pierre, recouvrir le contour de fenêtre de matériau isolant. Couper ensuite le cadre avec un cutter pour introduire la pierre de telle sorte qu’une fois la surface jointoyée, la pierre apparaisse encastrée à ras. Sur l’arête ainsi obtenue, il est possible de fixer les gonds des vantaux; on aura eu soin de mettre en place les supports de montage spécifiques avant la pose de l’isolation thermique. 

A. Panneau isolant 

B. Panneau incombustible pour la protection contre le feu

C. Tableau en matériau isolant ragréé et armé

D. Mousse polyuréthane

E. Bande de garniture 

F. Encastrer la pierre en coupant une partie du tableau en matériau isolant avec un cutter

G. Profilé d’angle 

H. Ragréage de finition au mortier Geobi

3. linteau de fenêtre avec planche de soutien

Autrefois, dans les constructions en pierre, une planche en bois était souvent placée au-dessus de l’ouverture des fenêtres avec une double fonction de support de l’arcade et d’embellissement décoratif. Pour reproduire le même effet visuel, installer d’abord les pierres sur les angles latéraux de l’ouverture jusqu’à la hauteur souhaitée puis positionner la planche, dont la longueur sera égale à celle de l’ouverture, appuyée sur les pièces d’angle, pour continuer ensuite avec les pierres plates. Dans le cas d’ouvertures de grandes dimensions et de poutres longues, prévoir des éléments de fixation dans la partie centrale.

A. Panneau isolant 

B. Panneau incombustible pour la protection contre le feu

C. Mousse polyuréthane

D. Bande de garniture

E. Profilé d’angle 

F. Imperméabilisant élastique renforcé avec treillis Georete

G. Planche de fermeture

4. linteau de fenêtre avec poutre en bois

La simple introduction d’une poutre décorative répond, du point de vue visuel, au besoin de soutenir le mur surmontant l’ouverture des portes et des fenêtres et confère une pleine crédibilité à l’ouvrage.  Appliquer une poutre en bois sciée à 5/6 cm d’épaisseur dans la partie supérieure de l’ouverture et recouvrir le reste du contour de matériau isolant. Pour fixer les gonds des vantaux prévoir, le cas échéant, des supports de montage spécifiques à mettre en place avant la pose de l’isolant thermique.

* L’épaisseur de la poutre doit être calculée en fonction de l’épaisseur du modèle de pierre ou de brique Geopietra choisi.

A. Panneau isolant 

B. Panneau incombustible pour la protection contre le feu

C. Mousse polyuréthane

D. Bande de garniture

E. Profilé d’angle 

F. Treillis métallique zingué à maille large fixé avec des agrafes

G. Planche de fermeture

H. Section de poutre en bois

5. contour de fenêtre avec revêtement en pierre du tableau

Pour que le linteau soit plus crédible, prolonger l’arcade de quelques pierres au-delà de la surface de la fenêtre. Il est possible de recouvrir complètement les tableaux des ouvertures des portes et fenêtres avec des éléments d’angle en pierre reconstruite du modèle choisi; tenir compte du fait que l’irrégularité de la surface ne permet pas l’application de volets. Pour l’introduction de volets, il est possible d’utiliser des monoblocs dans lesquels la fermeture est indépendante de la finition de l’angle.  

A. Panneau isolant 

B. Panneau incombustible pour la protection contre le feu

C. Bande de garniture 

D. Mousse polyuréthane

E. Profilé d’angle 

6. tableau de fenêtre avec linteau et épaulements obliques

les encadrements de portes et fenêtres peuvent être finis de nombreuses manières différentes dont nous fournissons quelques exemples. La coupe-ci contre montre la procédure idéale de pose pour un tableau à épaulements obliques.

* L’épaisseur du tableau doit être calculée en fonction de l’épaisseur du modèle de pierre ou de brique Geopietra choisi.

A. Panneau isolant 

B. Panneau incombustible pour la protection contre le feu

C. Cadre en matériau isolant ragréé et armé

D. Mousse polyuréthane

E. Bande de garniture  

F. Ragréage armé avec treillis et finition ultérieure

G. Profilé en aluminium avec gouttière

H. Profilé avec gouttière

7. appui de fenêtre avec gouttière

Dans la finition de portes et fenêtres, prêter le maximum d’attention aux jonctions entre le revêtement et le matériau du tableau des ouvertures, là où il est plus facile qu’il se produise des ponts thermiques et où la différence de dilatation thermique entre les différents matériaux rend possible l’apparition de fissures. 

A. Panneau isolant 

B. Mousse polyuréthane

C. Bande de garniture  

 

* Prévoir une distance d’au moins 1,5 cm entre la couverture avec gouttière et le mur recouvert.   

 

8. encadrement de fênetre avec volet roulant encastré

Pour les finitions de portes et de fenêtres, avec volet roulant encastré il est nécessaire d’utiliser un cadre pour cacher l’épaisseur de la pierre. Pour réaliser ce cadre, utiliser des découpes de matériau isolant collées sur l’isolation thermique à l’aide d’une colle spécifique, ragréer et noyer le treillis d’armature. Recouvrir le cadre d’enduit d’une finition colorée.

* L’épaisseur du tableau doit être calculée en fonction de l’épaisseur du modèle de pierre ou de brique Geopietra choisi.

A. Panneau isolant 

B. Élément à tablier avec réservation pour volet roulant encastré, incombustible pour la protection contre le feu

C. Tableau en matériau isolant ragréé et armé

D. Mousse polyuréthane

E.  Bande de garniture 

F.  Ragréage armé avec treillis et finition ultérieure

G. Profilé d’angle 

H. Profilé avec gouttière

I.   Imperméabilisant élastique renforcé avec treillis Georete

INSERTION D’UNE POUTRE EN BOIS

murogeopietra peut etre associé à plusieurs finitions selon l’environnement qu’on veut recréer. Un exemple pourrait être l’insertion d’une poutre en bois au-dessus des portes, typique des chalets de montagne, habituellement difficile à intégrer, surtout avec les systèmes de construction actuels, avec isolation par l’exteriéur où il est essentiel d’éviter les ponts thermiques.

La procédure expliquée ci-dessous, qui a été étudiée par Geopietra® sur de nombreuses constructions, permet d’obtenir, comme c’est le cas avec la pierre, l’effet visuel désiré en respectant toutes les exigences du support.

Choisir la poutre en bois et couper la partie visible d’une épaisseur d’env. 5-6 cm. Fixer avec des agrafes au dos de la poutre, un treillis zingué 5x5 cm, fil 2 mm dépassant de 7/8 cm autour. Utiliser Geocoll® en double encollage, coller la poutre sur le fond avant la pose de murogeopietra et recouvrir totalement le treillis.

CANTONALE

Dans une façade en pierre portante, les angles ont toujours joué un role important, en étant le point névralgique pour la stabilité de la structure entière. CANTONALE P40 dérive d’une typologie de pierre tendre utilisée dans certaines régions de la Méditerranée. Elle a été coupée à la scie et travaillé avec une martelage de finition afin d’uniformer la surface. Le CANTONALE peut être associé à n’importe quel modèle de pierre et finition, en choisissant la couleur appropriée aux tonalités des murs.

MODÈLE | CANTONALE P40
Disponible dans 3 tonalités

ANGLES
Hauteur mixte 30 / 35 cm
Longueur mixte 40 / 50 / 60 cm
Épaisseur 4 / 5 cm--